Quels aliments pour tomber enceinte rapidement ?

Une alimentation saine a toujours été source d’une santé robuste.

Les études réalisées dans le cadre du rapport entre la fertilité et les aliments démontrent le rôle presque incontournable de ces derniers dans la conception.

Quels aliments faudrait-il donc consommer pour tomber enceinte ? Découvrons !

Les produits laitiers entiers

Les produits laitiers entiers contiennent une quantité non négligeable d’acide folique.

Quels aliments pour tomber enceinte rapidement

Reconnu pour sa capacité à renouveler rapidement les cellules, l’acide folique est classé parmi les vitamines hydrosolubles.

Dans le cadre d’une grossesse, il participe fortement au bon développement du fœtus.

Il est plus connu sous l’appellation « vitamine B9 » et il est très présent dans les produits laitiers entiers que sont :

  • le fromage blanc ;
  • le lait entier ;
  • et le fromage pasteurisé.

Contrairement aussi à ce que pensent bon nombre de personnes, il faut éviter la consommation de yaourts lorsqu’on désire tomber enceinte.

Les yaourts font partie de la famille des produits laitiers dits maigres, sauf les yaourts non allégés.

Les petits-suisses et le lait demi-écrémé sont quant à eux une grande source de calcium et sont donc aussi à privilégier.

Les légumes

Leur action sur l’organisme n’est plus à démontrer.

Bourrés de vitamines, les légumes sont indispensables à tous, mais beaucoup plus aux femmes en âge de procréer.

En les consommant, celles-ci facilitent le bon déroulement de leur cycle menstruel, la survenue de l’ovulation et par ricochet la conception.

Aussi, puisqu’ils regorgent aussi de minéraux, les légumes réduisent les risques de fausses couches et de malformations lorsqu’ils sont consommés en grande quantité au premier trimestre d’une grossesse.

Par conséquent, aucun légume n’est exclu de la liste.

Qu’il s’agisse d’épinards, d’aubergines, de cressons ou de lentilles, aucun interdit n’est de mise.

Les noix, les pois chiches, les melons, les châtaignes, les sarrasins, les palourdes et même l’avoine doivent également être pris en compte.

Les oméga 3

La consommation d’aliments sains prépare le terrain à un éventuel fœtus.

Les oméga 3 par exemple sont une source intarissable de bonnes graisses et d’acides gras.

En effet, bannir totalement la graisse de son alimentation ne favorise pas la survenue d’une grossesse.

Ce n’est toutefois pas une raison pour ingurgiter du mauvais cholestérol et s’éloigner ainsi de son objectif.

Un apport considérable en oméga 3 est donc la base du bon fonctionnement du système reproducteur.

Les aliments contenant des oméga 3 sont :

  • l’huile de lin, l’huile d’olive, l’huile de germe de blé et l’huile de colza ;
  • les fruits à coque tels que les noix, les noisettes, les pistaches et les amandes ;
  • les poissons gras comme le hareng et la sardine.Sans oublier la truite, le maquereau, le saumon et le foie de morue ;
  • les fruits de mer ;
  • les œufs d’animaux issus de l’agriculture biologique ;
  • les viandes des animaux issus de l’élevage en plein air ;
  • les viandes maigres et tous les aliments riches en antioxydants que sont les vitamines B, C et E.

Aussi, il faudrait beaucoup faire attention à ces huiles végétales qualifiées d’hydrogénées.

Elles nuisent fortement à la fertilité et participent à l’apparition du cancer, du diabète et des maladies cardio-vasculaires.

Les céréales et les farines complètes

L’avantage à consommer des céréales et des farines complètes lorsqu’on désire porter une grossesse se trouve dans le fait que ces aliments sont à index glycémique bas.

Ce sont de bons glucides qui finalement préviendront le risque de diabète gestationnel.

Il faut donc éviter à tous les coups de consommer les aliments à index glycémique ou au IG élevé.

Il s’agit de la farine blanche, de la pomme de terre, du sucre raffiné et des sodas.

Ces derniers vont augmenter le niveau d’insuline dans le sang alors qu’une sécrétion importante de cette hormone par le pancréas crée une hyperinsulinémie répétée qui peut nuire à l’ovulation.

Le riz sauvage, le blé complet, le boulgour et le seigle complet sont donc vivement recommandés.

Les fruits et l’eau

Nul ne peut contester l’action des fruits sur la santé, et encore plus, sur l’ovulation et la conception.

Les fruits sont riches en fibres et ils doivent toujours être consommés crus.

Il ne faut pas se fier aux jus de fruits des grandes surfaces, il faut prendre le soin de presser son propre jus chez soi.

Les compotes sont également un moyen de consommer des fruits sans les séparer de leurs apports nutritionnels.

De son côté, l’eau joue un rôle très important dans le drainage et l’élimination des déchets présents dans l’organisme.

Il faut en consommer au moins 1,5 litre par jour.


Articles connexes :

Aliments autorisés et interdits pendant un jeûne intermittent ?

Comment méditer et manger en pleine conscience ?