Quels aliments pour vaincre la fatigue chronique ?

Fatigue excessive, musculature douloureuse, maux de tête, fièvre persistante, hypersensibilité des ganglions, etc. sont les symptômes de la fatigue chronique.

Cette pathologie constitue jusqu’à présent une véritable énigme pour la médecine, car aucun protocole spécifique ne permet d’établir un diagnostic clair.

Les thérapies élaborées actuellement ne réussissent qu’à atténuer les effets de la maladie sans pour autant la guérir.

Quels aliments pour vaincre la fatigue chronique

Parmi elles, on retrouve plusieurs cures à base d’aliments.

La fatigue chronique et le rôle palliatif des aliments

Le syndrome de fatigue chronique (SFC) fait partie des affections modernes que la médecine qualifie de pathologies rares et complexes.

Elle se caractérise par une fatigue extrême qui inhibe tout effort physique et mental chez les sujets concernés.

Alors qu’en temps normal, un repos prolongé suffit pour soulager une fatigue, même un sommeil réparateur se révèle inefficace pour récupérer dans le cas de la fatigue chronique.

Les observations cliniques ont notamment rapporté une persistance des symptômes sur une durée excédant au minimum six mois.

Quoique les causes réelles du SFC demeurent méconnues et qu’aucun médicament n’existe, la piste de l’alimentation est conseillée comme solution palliative.

Un régime alimentaire équilibré est à l’heure actuelle le meilleur allié de la science médicale.

La capacité de certains aliments à rehausser le potentiel énergétique du corps serait en effet efficace pour corriger les symptômes du mal.

Il s’agit notamment des aliments riches en vitamines B et C puis de ceux apportant à l’organisme des nutriments minéraux tels le magnésium, le zinc, etc.

En complément, vous trouverez plus d’infos sur bayer.fr.

Privilégier une alimentation riche en vitamines B et C

Sur le plan nutritionnel, les vitamines de la classe B sont bien connues pour stimuler la production d’énergie.

La carence en vitamine B est notamment l’une des caractéristiques communes aux patients souffrant de fatigue chronique.

La thiamine, la vitamine B6, la riboflavine, la vitamine B12 ont été principalement ciblées pour faire face aux effets d’affaiblissement psychique dus à la SFC.

Les professionnels de santé recommandent en particulier l’ingestion de vitamine B12 sous sa forme naturelle, la méthylcobalamine.

Certes, la plupart des fruits et légumes fournissent ces nutriments, mais les produits laitiers restent la meilleure source.

La vitamine C intervient comme une réponse thérapeutique à un autre facteur constaté chez les malades du SFC : la baisse des défenses immunitaires de l’organisme.

Puissant antioxydant, elle participe à relever l’immunité, mais aussi à accroître l’action des globules blancs pour résorber les symptômes de nature infectieuse (inflammation des ganglions, fièvre).

Pour aider le malade à retrouver quelque peu sa vitalité, les agrumes et les légumes, le brocoli et le persil sont à privilégier au quotidien.

L’apport des acides gras essentiels et des oligo-éléments

Outre les vitamines B et C, l’équilibre nutritionnel recherché pour réduire les symptômes de la fatigue chronique nécessite d’inclure dans la ration alimentaire les acides gras essentiels, le magnésium et le zinc.

  • Les aliments renfermant des acides gras sources de bon cholestérol

Une autre anomalie remarquée chez les individus victimes de fatigue chronique est la faible proportion d’acides gras.

Un lien direct a notamment été établi entre ce déficit et la survenue de symptômes inflammatoires.

Il s’agit par exemple de l’inflammation des glandes, des muscles et autres.

Les aliments riches en acides gras essentiels sont connus pour leur capacité à combattre la prolifération des toxines à l’origine des inflammations dues au SFC.

Les aliments pourvoyeurs sont par exemple l’avocat, les huiles végétales (colza, tournesol, olive) et les noix telles que l’amande, le cajou, etc.

  • Le zinc et le magnésium

Présent dans les fruits de mer, les légumineuses, les viandes et les produits laitiers, le zinc contribue à exercer une action inhibitrice sur les infections virales caractérisant la fatigue chronique.

Il concourt aussi au renforcement de l’immunité.

Par ailleurs, les traumatismes du système musculo-squelettique, les douleurs et les inflammations peuvent se corriger par la consommation de légumineuses, de noix ou de chocolat.

 

La médecine reste toujours à la recherche de molécules efficaces face à la fatigue chronique.

Pour minimiser les symptômes, les praticiens recommandent l’adoption d’une alimentation équilibrée riche principalement en vitamine B et C, en acides gras essentiels, en magnésium et zinc.


Articles connexes :

Quels sont les aliments qui donnent de l’aérophagie ?

Quel régime alimentaire pour vaincre l’hyperphagie alimentaire ?