Quels sont les aliments qui donnent de l’aérophagie ?

Normalement sans danger pour l’organisme, l’aérophagie est source d’un important inconfort pouvant impacter le quotidien de ceux qui en souffrent.

Que vous soyez un sujet chronique ou non de ce trouble digestif, il est important d’éviter certains aliments pour prévenir ce malaise très dérangeant.

Aérophagie : les signes qui doivent vous alerter!

Quels sont les aliments qui donnent de l’aérophagie

Avez-vous depuis votre dernier repas une sensation de ballonnement?

Est-elle accompagnée d’éructations et de flatulences intempestives?

Si oui, vous soufflez peut-être de l’aérophagie.

Très incommodant, ce trouble digestif touche de nombreuses personnes à travers le monde.

En France, au moins une personne sur trois en souffre plus ou moins régulièrement.

L’aérophagie est une affection digestive provoquée par une trop grande présence de l’air ou de gaz dans le système digestif.

Généralement, une personne humaine avale de l’air, entre 2 à 4 litres par jour, pendant qu’il parle, mange ou boit.

Seulement, l’aérophagie vient lorsque ce processus normal est exacerbé ou que les aliments consommés entraînent un excédent d’air par fermentation.

Pour se débarrasser du trop-plein d’air, l’organisme emploie le mécanisme des rots, et parfois de flatulences, qui surviennent le long de la journée.

Les aliments qui donnent l’aérophagie

Plusieurs causes peuvent entraîner l’aérophagie, mais dans la plupart des cas, elle est la conséquence d’une alimentation défaillante.

Certains aliments sont en effet susceptibles d’occasionner une trop grande concentration d’air ou de gaz dans le tube digestif.

Également, le fait de manger rapidement sans prendre le temps de mâcher les aliments favorise la survenue de ce trouble.

Il est donc conseillé d’éviter certains aliments afin de prévenir les symptômes de l’aérophagie.

Vous pouvez avoir plus d’infos sur terrafemina.com.

Aérophagie : les aliments à bannir

Pour ne pas souffrir de l’aérophagie, il est indispensable de bannir de son alimentation ou d’en réduire les quantités de certains produits alimentaires.

  • Les aliments aérés

Au nombre de ceux-ci, vous pouvez avoir la mie de pain, les boissons gazeuses, les produits soufflés, les glaces, les meringues, entre autres.

  • Les aliments qui fermentent

Bien évidemment, certains aliments ont tendance à fermenter et produisent du gaz une fois dans le système digestif.

Il s’agit des crucifères (les artichauts, les choux, les brocolis, les oignons, les bananes), les fruits secs et les melons.

Les fromages fermentés et les légumes secs comme les pois chiches, les haricots secs et les lentilles font également partie de ces aliments.

  • Les produits laitiers

Certaines personnes sont intolérantes au lactose qui est le sucre naturel contenu dans le lait et tous produits dérivés.

La consommation d’un verre de lait ou d’un aliment à base de lait peut alors entraîner immédiatement ou des heures après un ballonnement.

  • Des additifs alimentaires

Une intolérance à certains additifs alimentaires comme les sulfites est susceptible de causer l’aérophagie.

Il faudra faire attention aux produits qui en contiennent.

  • Les féculents

Certains féculents tels que les pâtes et les pommes de terre peuvent aussi occasionner des ballonnements et des rots.

  • Les chewing-gums et bonbons

Le fait de mâcher du chewing-gum ou de sucer des bonbons dans la journée favorise l’avalement de l’air.

Cela peut également entraîner des ballonnements et flatulences, symptômes de l’aérophagie.

Aérophagie : les aliments à favoriser

Si vous êtes fréquemment sujet à l’aérophagie, il peut être intéressant de privilégier certains aliments.

Les herbes aromatiques comme le thym, le romarin ou l’anis favorisent la réduction de la sensation de ballonnement et la production des gaz.

Également, la papaye fraîche ou l’ananas frais grâce à leur effet bénéfique sur la digestion peuvent rapidement faire passer cet inconfort.

Si vous prévoyez de prendre des légumineuses, il faut les mettre à tremper pendant 24 heures avant de passer à la cuisson.

Puis, à défaut de se passer toute boisson alcoolisée, il est conseillé d’en réduire les quantités.

Pour conclure, s’il est souvent bénin pour la santé, l’aérophagie a des symptômes inconfortables.

Elle peut parfois nécessiter un traitement antibiotique.

Toutefois, surveiller son alimentation est la meilleure arme pour lutter contre ce malaise.

Aussi, faut-il apprendre à manger lentement, parler moins pendant les repas afin d’éviter d’avaler trop d’air.


Articles connexes :

Régime anti-candida : les aliments autorisés ?

Quels aliments pour vaincre la fatigue chronique ?